Cuisine Anti crise

La phase expérimentale de 2013 et 2014 a permis de produire du matériel et de l’expérience dans la conduite d’ateliers grâce aux collaborations d’aventuriers dans les trois domaines abordés, diététique, budgétaire, et spirituel :

– où l’on entend les arguments des diététiciennes

– où l’on mesure les conséquences budgétaires bénéfiques

– et pendant lesquels on reprend espoir par le goût du partage et l’échange sur les essentiels de la vie, d’un point de vue religieux ou non.

 

Un immense merci à chacun d’eux, d’avoir accepter de « croiser » leurs connaissances avec d’autres sur le terrain de l’alimentation et de les avoir adapter à la situation de crise ( lire Apprendre et enseigner. La Soupe à Caillou )

Les stagiaires peuvent à leur tour devenir formateurs d’un atelier suivant.

Les ateliers existent gràce aux dons, d’argent certes, mais aussi aux dons de temps, et aux dons de nourriture.

Nous proposons des profils d’ateliers trés variés, avec une réserve de documents, idées d’activités et approfondissements qui peuvent correspondre de différentes situations ( puiser dans le  Réservoir d’ateliers )

Cette version francophone du projet continue sur la même lancée, et fonctionne sur le mode du micro-projet : ateliers adoptés au budget minimum, bénévolat, partage gratuit des savoirs, mise en commun des expériences, et depuis peu, le repas partagé-sans-compter.